top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPetitsPasduBonheur SG

Pardonner

« Ceux qui ne peuvent pas pardonner aux autres brisent le pont sur lequel ils doivent eux-mêmes passer. » Confucius


Le plus difficile avec le pardon, c’est de vraiment y arriver. Il est facile de dire je te pardonne, mais dans les faits, tourner véritablement la page n’est pas toujours une chose aisée. Pardonner, pour moi, voudrait dire de vraiment passer à autre chose et faire table rase de ce qui était à pardonner.


Parfois on pense avoir pardonné, la relation reprend son cours, mais au final, il reste de la colère, ou des sentiments négatifs, des « séquelles » liés à la situation de départ, et on se retrouve avec une mauvaise image de soi, une perte de confiance en soi…


Il y a quelque temps, Chloé Picque Vallet, psychologue dans l’Hérault, m’a dit quelque chose de très intéressant à propos du mot pardonner et de sa façon toute personnelle de l’écrire. Elle m’a fait remarquer que l’on pouvait le voir différemment, « pardonner » c’est aussi rendre la « part donnée ». Ça a tellement fait tilt en moi que j’ai eu envie d’écrire cet article pour que vous puissiez aussi profiter de ces sages paroles.


Ça résonnait avec mes ressentis, accorder son pardon n’est parfois pas si compliqué, on pense le faire véritablement pour faire la paix avec l’autre et avec soi-même. Mais rendons nous vraiment cette part que l’on nous a donné et qui ne nous appartient pas?


Je pense que c’est pour cela qu’il est si difficile de se pardonner à soi-même. Comment se rendre des parts de soi? Et pourtant, en effet on peut pardonner à l’enfant que l’on a été, à l’adolescent, bref à la version de soi que l’on était au moment de la situation. En effet chaque jour nous sommes, la version « mise à jour » de la personne que nous étions le jour d’avant.


Et pourtant laisser partir enfin tout ce qui nous pèse, tout ce qui ne nous appartient pas. Ces remarques qui nous ont créé des complexes, ces petits surnoms répétitifs qui ont laissé des traces, ces petites mesquineries qui ont rabaissé notre estime, bref tous ces moments qui nous ont blessés, pouvoir rendre à toutes ces personnes, ces « parts données » dont on ne veut pas. Comme pour toutes ces choses où l’on aurait aimer agir différemment, ne pas traiter telle personne de telle manière, consommer différemment, penser différemment… Pardonner, rendre les parts données par les autres, et reprendre les parts qui nous appartiennent, laisser au passé ce qui lui appartient et être simplement la version la plus parfaite de nous même à l’instant présent.


Je ne prétends pas que cela se fera comme ça en claquant des doigts. Mais déjà de réaliser qu’en effet se dire j’ai pardonné c’est facile, mais a-t-on vraiment réussi à rendre réintégrer ces petits morceaux de confiance en soi volés et à rendre ces jugements qui ne nous appartiennent pas et qui pourtant ont des effets négatifs sur notre estime et notre confiance actuelle.


Alors, oui, on a peut-être en effet penser pardonner mais reste maintenant à vraiment se libérer de ces « parts données ». Prenez le temps de penser à toutes ces situations pour laisser partir tous ces petits morceaux qui continuent d’influencer le présent. Et pouvoir, ainsi, être la personne que vous êtes, libre de vous épanouir sans les étiquettes, les critiques, sans tous ces jugements négatifs que vous aurez enfin pardonnés aux autres et à vous même.


Que ce soit en méditation, en pensée consciente, il est important de couper ces liens toxiques.Vivre enfin la vie au moment présent sans ces fantômes du passé, d’être à nouveau entier, sans “bagages” injustifiés. Juste soi, et de faire du mieux que l’on peut au jour le jour, être la meilleure version de soi-même.





18 vues

コメント


Si vous souhaitez commenter merci de vous inscrire

(Option obligatoire indépendante de ma volonté)

bottom of page