top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPetitsPasduBonheur SG

Mes shampoings solides

J’essaie de tendre vers le « zéro déchet », je ne suis qu’au début de ma démarche pour le moment. J’avais déjà, grâce à des amis, supprimé les bouteilles plastiques d’eau gazeuse, j’ai une machine à gazéifier depuis 10 ans, et maintenant je bois de l’eau plate. Mais restaient les soins pour cheveux, et avec ma longueur de cheveux, j’en fais une belle consommation.


J’ai lu différentes choses sur les soins solides et j’ai d’abord opté pour la version achetée en magasin bio. Pas entièrement convaincue, je n’aimais pas mes cheveux ensuite, difficultés à les peigner… Alors je me suis penchée sur les recettes à faire soi-même, sur les différentes poudres, les différents composants, bref essayé de trouver les ingrédients qui me correspondraient le mieux. Je me suis lancée, achats des matières premières, fragrances, moules, matériel de base, ça représente un bel investissement tout de même.


Et voilà, c’est parti, je fais différentes « recettes », pour les cheveux longs, blonds, pour les cheveux de mon compagnon, avec pellicules, démangeaisons… Et là je viens de me faire une lotion de soins quotidienne, on verra si elle me convient.


Après le passage au shampoing solide n’est pas aussi simple que cela, il faut déjà laisser le temps au cuir chevelu de s’habituer, on utilise des produits manufacturés, plus ou moins « bons » pour la santé, nos cheveux y sont habitués. Il faut laisser le temps de les éliminer. L’utilisation n’est pas la même, fini la facilité de faire couler la matière nécessaire du flacon, il faut faire mousser le shampoing solide entre ses mains et nettoyer le cuir chevelu avec la mousse. Je ne nettoie pas mes longueurs à chaque shampoing, mais je n’ai pas le choix, une fois sur deux, je fais des soins de kinésithérapie en balnéothérapie et l’eau salée les rend poisseux, alors… Il faut le conserver bien au sec, mais franchement ce n’est qu’une habitude à prendre, je l’emmène à la piscine deux fois par semaine et je n’ai aucuns soucis.


Je continue mes recherches pour essayer de m’améliorer, mais pour le moment toutes mes recettes ont plus ou moins la même base :

  • SCI : le tensioactif, qui permet de faire mousser et de lier, j’ai opté pour le plus doux possible.

  • Mélange de poudres : Poudre de guimauve pour son effet démêlant, gainant, pour des cheveux brillants et doux ; Poudre de SIDR une poudre ayurvédique lavante qui ne fonce pas les cheveux clairs et Poudre d’orange qui vient en complément de la poudre de guimauve.

  • Huiles végétales : Huile de coco ou de camélia, macérât huileux de monoï, ou huile d’argan.

  • Eau : moi j’utilise des hydrolats bios notamment de camomille romaine (pour les cheveux blonds).

  • Huiles essentielles : citron pour mes cheveux blonds, ylang ylang pour favoriser la brillance et la beauté, tea tree pour les pellicules.

  • Fragrance éventuellement.


Une transition réussie en ce qui me concerne, comme le savon pour se laver le corps, mais là, j’avoue, je ne vais pas passer à la saponification à froid, je continue d’utiliser ceux que j’ai ramené de ma visite au Liban d’un atelier artisanal, et de Turquie.


Si ça vous intéresse je posterai des recettes, il suffit de me demander.



33 vues

Commentaires


Si vous souhaitez commenter merci de vous inscrire

(Option obligatoire indépendante de ma volonté)

bottom of page